Maradona good, Pelé better, George Best

21 Fév

Lennon & Mc Cartney & Harrison & Starr. Ces t-shirts craignosses fleurissent. Et pourtant, ils sont incomplets. Oui, il manque un Beatle.

9 heures du mat'...

Celui-ci ne chantait pas dans le Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band et ne se fumait pas de blazes avec Bob Dylan. Mais il était quand même un putain d’artiste. Balle au pied, goulot à la bouche…

Il s’agit bien évidemment d’un des plus grands joueurs de l’Histoire du foot, le bien nommé George Best. La star a fait chaviré les coeurs et les défenses du championnat anglais avec le grand United.

Le géant naît en 1946 en Irlande du Nord. Ce qui est l’équivalent de la Belgique pour nous les Français, voire même encore moins. Il entame sa carrière avec les Red Devils. Quand Busby le scout, il parle déjà de lui comme un génie. Georgie claque buts sur buts et frasques sur frasques. Des dizaines de milliers de lettres de chatounes voulant se faire déflorer arrivent chaque semaine à Manchester. Entre 63 et 68, il remporte deux championnats, une C1, une Cup et deux Charity Shield. En 1968, alors qu’il est sacré pichichi de la Premier League, il rejoint Matthews et Charlton (entre autres) au palmarès du Ballon d’Or.

Best est à son apogée, et son nouveau statut de superstar l’entraîne dans tous les vices. Sex, drugs and rock n’ (Cyril) roll, mais surtout « a lot of booze ». MU ne gagne plus, George quitte le club. S’en suit un carrière atypique: Irlande, Etats-Unis, Ecosse, Australie…

Best était une des attractions de la North American Soccer League, qui a vu passé Pelé, Cruyff ou encore le Kaiser. Il y joue 139 matchs pour 59 buts, dont quelques uns de légende*. Son plus grand regret sera de ne jamais jouer la Coupe du Monde, car la Northern Ireland a manqué les éditions de 66, 70, 74 et 78. L’Ulster se qualifie finalement au Mondial espagnol, mais c’est sans le Meilleur. Il marqua 9 buts en 37 sélections.

La réalité a ensuite vite rattrapé le mythe. Best avait un penchant plus que dangereux pour la bouteille, et décèdera à cause d’elle. Lui l’habitué des phrases choc provoquant un « Roooh, c’te classe » (voir ci-dessous) balance un tragique « Les gens ne se rendent pas compte à quel point je souffre de mon alcoolisme. Et ils ne voient pas les efforts que j’ai enduré pour essayer d’arrêter. Mais je ne peux pas m’empêcher de boire. Malheureusement à cause de cette maladie, je ne suis pas du tout devenu la personne que je voulais être. Et je sais que je ne pourrai jamais rien y changer. » Il décède le 25/11/05 à London. L’International Federation of Football History & Statistics le classe 16ème meilleur joueur de l’Histoire**.

George Best représente bien plus qu’un simple joueur de ballon. Il brille dans le plus grand club du monde avec d’immenses joueurs (Law, Charlton). Il retire son crampon en plein match avant de faire une passe. Il joue ses matchs ronds comme une queue de pelle. Il dégueule après avoir dribblé un mec puis redribble.

Et il s’envoie en l’air avec Miss Monde.Qui est, avoue-le, légèrement plus bonne que Yoko Ono…

Best’s quotes.

– En 1969 j’ai arrêté les femmes et l’alcool, ça a été les 20 minutes les plus dures de ma vie.

– Mon rêve, c’était d’éviter la sortie du gardien, de m’arrêter juste avant la ligne de but, de me mettre à quatre pattes et de pousser le ballon de la tête dans le but. J’ai failli le faire contre Benfica en finale de la Coupe d’Europe 1968. J’avais dribblé le gardien mais, au dernier moment, je me suis dégonflé. J’ai eu peur que le coach fasse une crise cardiaque !

– J’avais une maison au bord de la mer. Mais pour aller à la plage, il fallait passer devant un bar. Je n’ai jamais vu la mer.

– Si l’on m’avait demandé de choisir entre effacer quatre mecs et marquer un but de trente mètres contre Liverpool ou coucher avec Miss Monde, ç’aurait été un choix difficile. Par chance, j’ai eu les deux. La seule différence, c’est que vous faites l’une de ces choses devant 50 000 personnes.

– J’ai dit un jour que le QI de Gascoigne était plus petit que son numéro de maillot et il m’a demandé « C’est quoi un QI ? ».

(En parlant de Beckham) – Son pied gauche ne lui sert à rien, il est mauvais de la tête, il ne sait pas tacler et il ne marque pas souvent. A part ça, il est pas mal.

– J’ai claqué beaucoup d’argent dans l’alcool, les filles et les voitures de sport – le reste, je l’ai gaspillé !

Best, le meilleur, jusqu’au bout :

(En 2002, une transfusion post-greffe de foie lui nécessite vingt litres de sang, donc 40 pintes) 40 pintes en dix heures, j’ai battu mon record de 20 minutes…

* http://www.youtube.com/watch?v=U2HWUbFGHMU&feature=related

** http://fr.wikipedia.org/wiki/Meilleur_joueur_mondial_du_si%C3%A8cle

Publicités

Une Réponse to “Maradona good, Pelé better, George Best”

  1. Gallot février 22, 2011 à 9:16 #

    Superbe article qui met en lumière plus qu’un joueur de foot , mais comme tu le laisse entendre un veritable artiste. Il est malheuresement passé à la trappe en France , c’est tant pis pour eux. En tt cas, merci de m’avoir replongé l’espace d’un article dans la perfide Albion des années 60.
    Je met ton blog dans mes favoris, entre bonjourmadame et lequipe.fr.
    A te suivre.
    Cordialement
    JBG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :